Les commissions allemandes au camp

Le Reich va s’intéresser très vite à la situation des Allemands internés dans les camps du sud de la France. Le paragraphe 19 de l'accord d’armistice du 22 juin 1940 stipule que le gouvernement français doit remettre tous les ressortissants du Reich désignés par les autorités allemandes. Fin juin 1940, le ministre allemand des affaires étrangères charge le docteur Ernst Kundt de se rendre en zone non occupée pour une visite d’inspection des camps, prisons et hôpitaux où peuvent se trouver des Allemands. La première visite connue des autorités allemandes au camp d’Argelès-sur-Mer remonte ainsi au 13 août 1940 à travers cette commission Kundt.

La visite de la commission Kundt doit officiellement permettre le rapatriement « volontaire » vers le Reich des prisonniers civils et militaires allemands et autrichiens. Officieusement, la commission formée d'officiers et de membres de la Gestapo, peut dresser la liste les ennemis du Reich, dont les anciens brigadistes, qui se trouvent toujours internés. Il reste près de 11.000 internés allemands dans les camps du sud lors de la visite de la commission dont 400 au camp d’Argelès-sur-Mer. Les Allemands sont bien présents dans le camp d’Argelès-sur-Mer dès l’été 1940. D’autres commissions allemandes vont suivre comme cette commission de contrôle photographiée en novembre 1940 par le lieutenant Couderc, en charge du parc automobile du camp.

.Les commissions allemandes s’intéressent donc particulièrement aux ressortissants du Reich internés à Argelès-sur-Mer à commencer par les anciens brigadistes dont elle contrôle les sorties notamment lors de leur transfert au printemps 1941. A cette date, la commission Todt est chargée de recruter de la main d’oeuvre pour la construction du Mur de l’Atlantique. Composée de trois Allemands, de deux Français et d'un médecin espagnol, elle se rend dans un premier temps dans les camps pour procéder à des recrutements volontaires puis procède à des transferts forcés. Au mois de mai 1941, ce sont ainsi 800 internés d’Argelès-sur-Mer qui ont rejoint la zone occupée après le passage de la commission. La première campagne de recrutement de l’Organisation Todt en zone sud prend fin à l’automne 1941. Ce sont alors 10 854 espagnols qui ont été envoyés en zone occupée.


Extrait du rapport du Dr Kundt, août 1940

« Visite du grand camp d'Argelès. 13 000 combattants rouges de la guerre d'Espagne y sont recensés parmi lesquels 400 ressortissants allemands ou apparentés au Reich. Trois d'entre eux ont exprimé leur souhait de retourner en Allemagne ainsi qu'un Tchèque. Les Autrichiens m'ont fait une bien meilleure impression que les ressortissants Allemands. Parmi les ressortissants Allemands ou apparentés au Reich ne se trouvent quasiment pas de juifs. Le commandant du camp a été très prévenant et m'a montré les différents baraquements, le camp des femmes ainsi que les îlots spéciaux prévus pour les détenus de droit commun et les voleurs. On peut néanmoins remarquer que ce camp a été dans un premier temps caché à l'inspection de la commission allemande ».